Arthur Matthews

Arthur Matthews et son «Tesla-Scope».
Arthur Matthews et son «Tesla-Scope».

Des scientifiques canadiens contactent Vénus

 

 

Projet gouvernemental

En janvier 1972, le Département des Affaires Interplanétaires fut créé dans un objectif de recherche et d'investigation scientifique des OVNI ainsi que pour tenter de contacter des occupants d'OVNI si possible. Des dossiers importants sur les rapports d'atterrissages d'OVNI, d'observations et contacts à Hawaï ont été aussitôt accumulés. On s’est aperçu que beaucoup de chercheurs ufologues désiraient nos rapports et on a commencé à échanger des informations. On a été étonné lorsque des anciens officiels du gouvernement secret et des agences des services de renseignements militaires sont venus à notre bureau en nous offrant d'échanger ce qu'ILS SAVAIENT contre ce que nous savions. L'information était souvent classée TOP SECRET et au-delà. Ils admettaient le secret gouvernemental et militaire concernant les OVNI ; beaucoup d’informations nous ont alors alarmé ! Qu'ils viennent de la NASA, qu'ils soient des scientifiques civils commissionnés du gouvernement, des pilotes militaires agents des services secrets, ou des Nations unies, ILS ONT TOUS RACONTE LES MEMES DETAILS AHURISSANTS. Il n'y avait pas de contradiction dans ces rapports à propos de bases aliens sur Terre, sur d'autres planètes, de soucoupes volantes crashées et récupérées avec des corps et des contacts secrets gouvernement-alien. Par ailleurs, la plupart de ces informateurs, qui souhaitaient rester anonymes à cause des menaces d'assassinat, amendes, procès, ou disparitions mystérieuses, nous ont prévenu que nous pourrions avoir de gros ennuis si nous révélions publiquement ce qu'ils nous ont dit !

Au début des années cinquante, le gouvernement canadien a mis en place le PROJECT MAGNET [Projet Aimant] pour l'étude des OVNI. Le directeur de ce projet, Wilburt B. Smith, a écrit publiquement qu'un officiel très haut placé du Pentagone US a dit que les OVNI étaient le plus grand secret qu'ils avaient, même plus grand que celui de la bombe-H (l'arme ultime de l'époque). Il nous a été possible d'obtenir une copie de la recherche de Wilburt B. Smith sur le Project Magnet.

Cette recherche était si alarmante que Smith aurait pu vraisemblablement être assassiné s'il la publiait, aussi elle ne nous a pas été disponible jusqu'à sa mort. Le « PROJECT MAGNET » a pu fonctionné avec des scientifiques canadiens qui avaient continué à travailler sur les inventions de Nikola Tesla, l'un des plus éminents scientifiques de l'histoire. Tesla, qui a inventé le courant électrique alternatif/continu, qui a aidé l'invention du radar et de nombreuses technologies militaires, était l'auteur de centaines d'inventions fructueuses brevetées. Il avait dit à certains de ses associés et amis qu'il avait inventé un système de communication interplanétaire grâce à des idées qui lui avaient été données par des Vénusiens.

Le « PROJECT MAGNET » a pris Tesla au sérieux. Ce rapport détaille un site expérimental d'atterrissage d'OVNI complètement secret construit par le gouvernement canadien durant leurs tentatives de contacter les OVNI que leurs forces aériennes avaient détecté dans le ciel. L'ex-ministre de la défense canadienne, Paul Hellyear, a admis publiquement plus tard que ce projet a existé. Cependant, il n'a pas mentionné ce que Smith a rapporté. Le projet avait en fait détecté un OVNI réel grâce à leur équipement scientifique. Plus tard, un groupe de recherche scientifique qu'il a dirigé, a établi des communications avec un vaisseau interplanétaire posé au sol qui était, selon ses pilotes, de Vénus. Arthur Matthews, qui a été à une époque l'assistant scientifique le plus proche de Tesla, était impliqué dans ce contact. Le Project Magnet rapporte en plus que, alors que Matthews était en train de parachever certaines inventions incomplètes de Tesla, les Vénusiens l'ont aidé avec des instructions pour finir ce travail. Le rapport énonce également plusieurs inventions que les Vénusiens ont données au Project Magnet par le biais du comité du Dr. Matthews, lesquelles ont été testées et ont fonctionné à la perfection. Les Vénusiens se sentaient également sérieusement concernés par la dégradation de notre environnement ainsi que par les dangers des énergies fossiles et des tests nucléaires. Ils ont alarmé le gouvernement pour essayer d'arrêter ces pratiques. Ils ont offert des systèmes d'énergie alternative non polluante et pratiquement gratuite que les leaders du gouvernement, qui conservent le pouvoir grâce aux multi-milliards de dollars du pétrole, du gaz, du charbon et des industries de guerre, ont tous rejeté pour "raisons économiques".

 

 

Des Vénusiens contactent des scientifiques

 

 

Un vaisseau interplanétaire de Vénus est descendu au dessus du laboratoire scientifique, l'alarme de détection Tesla a résonné, puis l'atterrissage a eu lieu. Arthur Matthews est sorti pour regarder cet incroyable vaisseau spatial. Deux êtres sont sortis à l'extérieur du vaisseau et se sont dirigés vers le scientifique. Il a noté qu'ils avaient une taille d'environ 1,80 mètre, il pouvait discerner leurs cheveux dorés et leurs yeux bleus lumineux dans la clarté des étoiles. Il émanait d'eux une aura de bonheur et de santé parfaite. Il pouvait ressentir une vibration irrésistible de bonté en provenance des Vénusiens. Les hommes de l'espace ont alors dit à Matthews qu'ils venaient jeter un coup d’oeil sur la machine à rayons cosmiques de Tesla dont il était en train de poursuivre le développement. Après un dialogue d'échange scientifique, Matthews a accepté une visite du vaisseau, lequel avait un anneau métallique distant d'environ 6 mètres du corps central métallique et n'était connecté au corps du vaisseau par aucun système visible, mais plutôt par magnétisme. Ce vaisseau avait environ 210 mètres de diamètre et environ 90 mètres de haut. Il n'y avait aucun système de contrôle visible dans la salle de contrôle. Au centre il y avait une grande plate-forme circulaire avec une zone équipée de sièges. Quatre Vénusiens y étaient assis avec leurs dos tournés vers le centre et faisant face respectivement au nord, au sud, à l'est et à l'ouest.

Ces pilotes étaient spécialement choisis pour leur puissance d'esprit sur la matière et ils faisaient fonctionner le vaisseau par le contrôle de la pensée, ce qui théoriquement peut être accompli en projetant les ondes du cerveau dans un ordinateur qui régit le fonctionnement du vaisseau. Deux de ces pilotes étaient des femmes et il a rencontré une vénusienne d'une beauté sans âge qui avait de longs cheveux dorés, une belle peau bronzée de soleil, un beau visage indescriptible reflétant une profonde paix intérieure et un bonheur suprême ainsi que des yeux bleus de saphir miroitant d’où émanait une sagesse cosmique. Par elle, il a beaucoup appris à propos de la vie sur Vénus.

Avant que nous détaillons la vie sur Vénus dans une section ultérieure de cette étude, on aimerait faire remarquer que cette information ne provient pas d'un adepte planant pur et dur et aux yeux égarés, ou bien d'un fanatique cherchant des frères de l'espace pour le sauver, ou encore d'un dépravé saoul ou drogué. Cette information a été écrite par l'un des plus grands scientifiques du 20ème siècle, Wilburt B. Smith, qui était directeur du Project Magnet, le comité d'étude scientifique des OVNI du gouvernement canadien. Cet éminent scientifique était extrêmement respecté, crédité de nombreuses inventions technologiques, avait une excellente réputation publique et possédait de prestigieux diplômes, prix et brevets d'inventions. On peut dire que Smith était le plus grand scientifique canadien de son temps, tout comme on peut dire que Tesla et Einstein furent les deux plus grands scientifiques de leur époque, au regard de l'évidence des inventions brevetées.

On aimerait aussi souligner que les détails de Vénus et de son peuple dans ce rapport ne contredisent en aucune façon les détails que nous avons obtenu depuis des sources totalement différentes.

 

 

 

 

 

 

 

Description de Vénus

 

 

Le scientifique canadien a ensuite fait une excursion sur la planète Vénus. Il s'est retrouvé sur Vénus debout près de grands piliers de basalte parfaitement polis. Une chute d'eau considérable tombait d'une falaise noire d'ébène de plusieurs centaines de mètres de hauteur. Les rives étaient d'une belle eau écumante, alors que le lac central était une masse parfaitement lisse ressemblant à un dôme de verre multi-coloré. Ce n'était pas de l'eau comme nous la connaissons, car des réflexions de lumière de toutes les couleurs imaginables recouvraient la surface brillante du dôme d'eau, se transformant en arc-en-ciel de couleurs. Elles se mélangeaient en paillettes vertes, roses et violettes. Tout ce décor de splendeur aboutissait à une large étendue d'herbe verte émeraude, parsemée ici et là de palmiers gracieux aux feuilles miroitantes de gouttes d'eau comme des diamants.

Dans le ciel vénusien, au dessus de la chute d'eau, il y avait une boule de cristal transparente. Elle ressemblait à une énorme bulle de savon aux couleurs d'arc-en-ciel. Autour du centre du vaisseau il y avait une bande de métal d'or et aux pôles il y avait des projections d'or. Autour de la bande dorée se trouvait les fenêtres. (Note: Onec a décrit aussi un voyage dans ces vaisseaux bulles dans son livre "From Venus I Came" [De Vénus je viens])

La campagne, aux apparences d'un joli parc, s'étalait plus loin. Une montagne coiffée de neige s'élevait et une grande rivière s'étirait dans l'arrière plan. Plus tard Mathews est entré dans une cité vénusienne. Les bâtiments avaient des toits ellipsoïdaux en prisme de cristal sur des colonnades circulaires de piliers de marbre. Entre les constructions c'était un paradis de végétation verte. Au dessus des maisons de cristal de couleur il y avait des vaisseaux multi-colorés transparents. En haut des colonnes de basalte, longeant une rivière majestueuse, des groupes de Vénusiens se tenaient gracieusement sur les falaises. A un niveau plus haut, il y avait une grande construction avec un dôme en prisme de cristal de couleur qui servait de lieu de réunion sur Vénus.

Il y avait une vaste avenue de palmiers majestueux qui menait au grand hall des assemblées, avec un grand amphithéâtre entouré de gradins et de sièges de marbre. Un lac circulaire était rempli d'eau colorée qui était suspendue en l'air de sorte que vous pouviez marcher en dessous.

Dans le Palais de la Vérité les Vénusiens expliquaient comment ils avaient transformé leur planète en un paradis d'abondance agricole, de contrôle climatique, de prévention des désastres naturels, de la sorte qu’ils menaient une vie de parfait confort.

L'intérieur des vaisseaux était divisé en différents niveaux, le niveau inférieur contenait 24 vaisseaux éclaireurs, des véhicules de surfaces et des équipements. Le second niveau contenait des jardins, des zones de séjour, des salles de distractions, des aires d'études, ainsi qu’un hall de réunion. Le plancher était couvert d'une sorte de substance souple comme du plastique tandis que les murs étaient ornés de beaux tableaux. Les Vénusiens faisaient pousser leurs fruits et légumes frais dans le vaisseau en utilisant une énergie solaire. Une paroi transparente permettait aux voyageurs d'avoir une vue complète de l'espace.