Vénusiens contre MIB

Le Dr Frank E. Stranges, président et fondateur du National Investigation Committee on UFOs, avait été contacté en 1959 par une employée du Pentagone qui l'avait introduit auprès de Valiant Thor, un être d'une qualité qu'il est impossible de trouver sur Terre: Val Thor venait de Vénus et avait séjourné pendant trois ans au sein du coeur stratégique des Etats-Unis d'Amérique, tentant d'influencer, de façon parfaitement pacifique, la marche du monde humain vers un état plus harmonieux et laissant à l'avenir de notre planète une chance, un espoir. Ses vues ayant été finalement rejetées par les groupes de pression américains (au grand dam d'Eisenhower qui, pour sa part, aurait été assez favorable aux propositions de l'émissaire vénusien), Valiant Thor avait regagné ses pénates, mais gardait avec ses meilleurs alliés terriens des relations qu'il prenait grand soin d'entretenir, pour leur plus grand bonheur.

Le Dr Stranges recevait ainsi, de temps à autre, une invitation à rejoindre l'équipage de Val Thor, ce qui le mettait toujours dans un état d'euphorie assez compréhensible. Ce jour de janvier 1974, le rendez-vous devait avoir lieu aux environs de Las Vegas, où les Vénusiens avaient posé un de leurs vaisseaux dans un endroit discret, du côté du lac artificiel créé par le barrage Hoover. Le ciel du Nevada rougeoyait déjà quand l'avion de Frank Stranges se posa sur la piste de Vegas, et le docteur se dirigea tranquillement vers la sortie de l'aéroport, se sachant attendu par l'un ou l'autre des membres de l'expédition. Quand deux hommes jeunes, vêtus de costumes noirs bien ajustés, l'appelèrent par son nom en lui faisant signe, il ne se méfia pas et leur confia sa mallette, tandis qu'ils l'emmenaient vers leur Cadillac noire garée sur le parking. Un troisième homme, en noir également, attendait au volant, et Stranges fut invité à monter à l'arrière, à côté de l'un de ses "hôtes" qui y avait déjà pris place. Puis le dernier s'installa de l'autre côté sur la banquette arrière, la limousine étant assez large pour permettre cette disposition sans nuire au confort.

Grisé par la perspective de revoir son ami de l'espace, Frank Stranges ne prêta pas une attention suffisante à l'odeur de cigare qui flottait dans la voiture: il savait, en effet, que les Vénusiens ne fument jamais, ni ne fréquentent de fumeurs. Mais il était trop tard; la Cadillac avait démarré et s'éloignait de l'aéroport, mais elle s'arrêta soudain sur le bord de la route et l'homme qui était à sa droite l'invita à descendre à sa suite. Celui de gauche le poussa alors d'un violent coup de pied qui l'envoya s'étaler dans la poussière! Les deux MIB lui sautèrent dessus, tandis que Stranges, se rappelant fort à propos ses cours d'arts martiaux, roula rapidement sur lui-même, hors de portée des deux assaillants pendant quelques secondes. A peine rétabli sur ses pieds, il fut jeté à nouveau à terre, ses lunettes et ses côtes pareillement écrasées. Il parvint pourtant à se relever et envoya un direct au visage de l'un des attaquants: le bruit de cartilage brisé qu'il entendit alors venait de sa main... désormais hors d'usage pour un temps! Entretemps, le conducteur était sorti, lui aussi, et, se mêlant à la bagarre, fut accueilli par un coup de talon dans l'estomac...

Soudain, une Cadillac blanche stoppa net devant la noire aux portières ouvertes: deux hommes en combinaison argentée en bondirent et portèrent secours au Dr Stranges. Celui-ci comprit vite que cette intervention inespérée était due à ceux qui devaient normalement l'accueillir à l'aéroport! Sans crier gare, le chauffeur MIB s'engouffra dans sa voiture et fit mine de démarrer. Mais de son bras étendu, simplement, l'un des Vénusiens fit fondre les pneus arrières, immobilisant net la Cadillac. Puis l'extraterrestre saisit le MIB sur son siège à travers la vitre, sans la briser, et le sortit de la même façon pour le déposer sur le sol, où gisaient ses deux compères! Ensuite, sans s'embarrasser d'une clé, il ouvrit le coffre pour récupérer la mallette du Dr Stranges et l'équipage s'en alla. Quelques dizaines de mètres plus loin, cependant, la limousine blanche se rangea sur le côté. L'ami de Stranges fit quelques pas vers l'arrière, et exécuta quelques gestes en direction de la Cadillac noire et des trois MIB restés à terre: en quelques secondes, la voiture et les hommes avaient disparu! Il ne restait que des traces de lutte dans le désert, et un peu de caoutchouc fondu que le sable avait absorbé...

Dans la Cad blanche qui était repartie en direction d'Henderson, le Vénusien rassura Stranges avant qu'il ne pose la question: "Frank, disons simplement que maintenant, ils sont un peu déplacés..."

 

 

 

source: http://www.ovni.ch/conspira/mib1.htm#0